Traitement du numéraire – la mise en liasse en tant que service.

L’externalisation ne se limite pas aux services informatiques ; le traitement mécanique de grandes quantités de numéraire est également très bien adapté à cette stratégie. Banques centrales et commerciales peuvent ainsi réduire leurs besoins en investissements, en personnel et en maintenance mécanique. Le service est principalement calculé selon les montants de numéraire à traiter, comme à la Banque centrale du Brésil, où G+D Currency Technology gère le traitement du numéraire.

Les billets en réal arrivent scellés dans des sachets en plastique (sacs de sécurité) et emballés sur palettes. Les entreprises de transport de fonds livrent directement la cargaison sensible aux dix centres de tri répartis dans le pays et opérés par la Banque centrale du Brésil, où G+D assure le traitement des espèces. L’argent provient de leurs succursales et de clients. Des systèmes de pointe vérifient la qualité des billets, les trient, les vérifient et les comptent. Le montant total vérifié est comparé à celui indiqué par le déposant. Si les chiffres correspondent, les valeurs sont créditées sur les comptes correspondants, sinon, les écarts sont reportés. Le numéraire encore en bon état de circulation est remis dans la rotation des billets, et les billets impropres à la circulation peuvent être détruits en toute sécurité dans les machines de tri.

Banque et argent liquide : voilà deux concepts inséparablement liés. Mais le traitement de grandes quantités de liquidités pose des défis croissants aux banques centrales et commerciales partout dans le monde. « Elles ont besoin de machines capables de traiter différentes quantités et coupures de billets ; elles ont besoin d’un personnel sachant utiliser, entretenir et réparer les systèmes ; et elles ont besoin d’experts qui ajustent ces machines pour qu’elles conviennent parfaitement aux billets en circulation », résume Reinhard Hofer, responsable mondial du programme de services gérés de G+D Currency Technology. « Rien de tout cela ne fait partie du cœur de métier des banques centrales ou commerciales ». Rien d’étonnant, donc, à ce que les institutions financières externalisent de plus en plus ces aspects. Parmi les clients les plus renommés des services d’externalisation de G+D Currency Technology figure la Banque centrale du Brésil.


Comment fonctionne l’externalisation et quels sont les avantages des services gérés ?

Le traitement du numéraire, notre compétence principale

G+D Currency Technology est un groupe technologique basé à Munich qui développe depuis les années 70 des systèmes qui comptent, trient, et surtout vérifient l’authenticité des billets de banque automatiquement. Voilà plus de dix ans que des banques centrales ont commencé à transférer le traitement du numéraire à des tiers. C’est pourquoi G+D Currency Technology a élargi son offre, proposant maintenant toutes les fonctions pour des centres de paiement efficaces et de pointe, de la seule salle de traitement à un service complet. Nous pouvons ainsi fournir, entre autres : du matériel et des logiciels avec toutes les mises à jour et à niveau nécessaires ; du personnel pour travailler sur les machines, avec qui vous serez parfois en étroite collaboration ; des employés pour entretenir les machines et les réparer au besoin ; des solutions de sécurité ; et des experts pour mettre à jour le logiciel et fournir l’analyse des données.

« Nous déchargeons nos clients des activités opérationnelles quotidiennes d’un centre de tri », explique Reinhard Hofer, en charge des services gérés. « Vu les avantages en termes de coûts, de flexibilité accrue et d’évolutivité à la demande, un nombre croissant de banques nous ont, ces dernières années, confié l’externalisation de leur traitement du numéraire ». En dehors de la Banque centrale du Brésil, G+D Currency Technology opère également auprès de 13 centres de traitement du numéraire pour la plus grande banque commerciale du pays, Banco do Brasil. Le décompte se base par exemple sur les liasses traitées, une liasse correspondant à 1 000 billets.

La croissance du volume de liquidités

Le volume d’argent liquide augmente partout dans le monde. Au cours des dix dernières années, la valeur du numéraire en circulation dans la zone euro a doublé. Plus de 100 milliards de billets circulent en Chine, et le taux de croissance annuelle dépasse les 10 %. En tout, pas moins de 500 milliards de billets sont en circulation dans le monde. Pour autant, comme le souligne un récent document de travail du FMI, l’argent liquide n’est pas au cœur de la stratégie opérationnelle des banques. Les billets sont pour elles un service à la clientèle, impliquant coûts et effort logistique. Il est donc plus rentable pour certains établissements d’externaliser le traitement du numéraire.


Des banques concentrées sur leur cœur de métier

Les principaux avantages de l’externalisation pour les banques :

  • Les coûts d'exploitation plutôt que les dépenses en capital : les établissements financiers transforment investissements à long terme en charges d’exploitation.

  • Réduction des risques : G+D Currency Technology prend en charge les activités de traitement du numéraire, ce qui rend possibles des performances garanties à des coûts calculables.

  • Augmentation de l’efficacité : le contrôle et l’optimisation des processus sont des compétences clés de G+D Currency Technology.

Le traitement des espèces ne fait pas partie du cœur de métier des banques.

 «

Reinhard Hofer
Responsable mondial du programme de services gérés


Un exemple : la Banque centrale du Brésil

Image : Vinicius Tupinamba I ©Shutterstock

Depuis 2009 au service de la Banque centrale du Brésil

Au Brésil, le volume des liquidités n’a cessé d’augmenter depuis de nombreuses années : en avril 2013, le numéraire en circulation représentait une valeur totale de 5,2 milliards de réaux, ce chiffre atteignant 6 milliards en avril 2017 (source : Banque centrale du Brésil). « Au Brésil, le volume de liquidités croît en moyenne d’environ 5% par an », note Reinhard Hofer, responsable mondial du programme de services gérés chez G+D Currency Technology.

À la fin du XXe siècle, le traitement du numéraire posait des défis importants à la banque centrale. La quantité croissante de billets en circulation devenait presque impossible à gérer avec les structures existantes. Dans de nombreux endroits, le numéraire n’était traité qu’avec de petites machines. La Banque centrale du Brésil a donc pris la décision, en 1999, d’optimiser ses processus et, depuis 2009, d’avoir recours aux services gérés de G+D Currency Technology.

De centre de coûts à centre de profit grâce à G+D Currency Technology.

 «

Reinhard Hofer
Responsable mondial du programme de services gérés

10 salles de trésorerie et 80 employés répartis dans tout le Brésil

Reinhard Hofer explique que, pour pouvoir traiter l’énorme quantité de billets en réal, la Banque centrale du Brésil aurait eu, au tournant du millénaire, à investir dans des machines, du matériel et du personnel. Au lieu de tels investissements, avec les obligations à long terme qu’ils impliquent, il a été décidé d’opter pour un modèle de tarification calculable à l’avance : l’externalisation. « Plutôt qu’un centre de coûts, le traitement du numéraire devrait être un centre de profit », indique M. Hofer. La collaboration avec G+D Currency Technology englobe maintenant dix centres de paiement répartis dans tout le Brésil. Environ 80 employés, les « experts locaux », assurent l’ensemble du traitement du numéraire dans les centres.

Quatre types de machines sont en service à la Banque centrale du Brésil, chacune avec son niveau d’automatisation et de capacité de traitement. Le BPS® M7 est le modèle le plus rapide, avec plus de 100 000 billets traités à l’heure. Les processus sont hautement automatisés : un employé insère les billets en réal, et le BPS® M7 s’occupe du traitement. En sortie, on obtient des liasses de billets emballés sous film rétractable. « La configuration globale du système pour un client spécifique dépend d’abord et avant tout de la quantité à traiter », explique M. Hofer.

Étant donné les particularités opérationnelles de chaque banque centrale et commerciale, on ne peut pas généraliser sur les mérites comparés de la propriété ou de la location. Mais une chose est sûre : le traitement du numéraire en tant que service est certainement une option intéressante pour les banques souhaitant se concentrer sur leurs compétences principales.


Contact

Votre contact pour France
  Modifier votre emplacement

Giesecke+Devrient Currency Technology GmbH

+49 89 4119-0

currency-technology-automation@gi-de.com

Prénom Nom E-mail Entreprise Votre message
En envoyant le présent formulaire de contact, j’accepte que mes données soient traitées pour répondre à ma demande – comme indiqué dans la <a href="fr/fr/currency-technology/confidentialite-des-donnees/" class="ce--link" title="G+D privacy policy" target="_blank">politique de confidentialité G+D.</a>. Titre M. Mme
currency-technology-automation@gi-de.com fr ct fr https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/tendances/des-services-geres/paquetage-en-tant-que-service/ https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/tendances/des-services-geres/paquetage-en-tant-que-service/