Une nouvelle capitale, de nouveaux billets de banque

La Banque Centrale d’Égypte a chargé Giesecke+Devrient de concevoir et de construire une usine intégrée pour la production et le traitement des billets de banque, incluant une infrastructure informatique et de sécurité de pointe, et de mettre en place de nouveaux centres régionaux. L’objectif : moderniser la circulation fiduciaire de l’Égypte de fond en comble au cours des deux prochaines années.

L’Égypte et l’argent liquide : une histoire à réécrire dans un pays où la capitale compte environ 28 millions d’habitants et est traversée par les flux, qu’il s’agisse de voitures, de personnes ou d’argent. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu. « Nos processus sont trop fastidieux », explique Tarek Elkholy*, ancien sous-gouverneur de la surveillance bancaire sur site et directeur de la gestion des risques de la Banque centrale d’Égypte (CBE). « Nous allons faciliter les traitements dans un avenir proche. »
En effet, la circulation fiduciaire en Égypte est en cours de modernisation complète. « En 2020, la CBE exploitera une nouvelle imprimerie et un nouveau centre de tri », a déclaré Reinhard Hofer, responsable mondial du programme de services gérés, Currency Management Solutions, Giesecke+Devrient Currency Technology GmbH. Les quatre centres de tri existants seront également modernisés. Ainsi, dans deux ans, le pays comptera une nouvelle imprimerie, un tout nouveau centre de tri automatisé et quatre centres dotés d’équipements neufs.
Tout se passe bien ? Rien à signaler ? « Absolument pas », déclare Hofer, « nous sommes dans les temps, tout va bien ». Il avoue rêver parfois du projet. Sans doute parce qu’il dirige, côté allemand, l’un des projets majeurs d’une entreprise qui fête ses 166 ans.

Un grand pas vers une circulation fiduciaire moderne

L’imprimerie et le centre de tri sont situés au cœur du nouveau quartier de la capitale, connu sous le nom de « Capital Cairo », à 45 km au sud-est du Caire. L’ambitieux projet de développement urbain initié par le président Abdel-Fattah al-Sissi couvrira une superficie totale de 700 kilomètres carrés et offrira un espace et du travail à 5 millions d’habitants, en plus d’une nouvelle imprimerie et d’un centre de tri.
Une fois achevée, le site assurera la majeure partie de l’impression et du traitement des billets de banque du pays, ce qui permettra à l’Égypte d’automatiser intelligemment la circulation fiduciaire et de renforcer la sécurité des billets de banque. « Nos dispositifs de sécurité existants sont déjà considérés comme parmi les plus sûrs du Moyen-Orient. Nous devons toutefois avoir une longueur d’avance dans la mise à niveau de nos designs et l’ajout de nouveaux dispositifs de sécurité », a expliqué M. Elkholy. « Avec le projet clé en main de G+D, nous pourrons enfin mettre en œuvre notre politique de propreté des billets lorsque l’usine intégrée de production et de traitement des billets de banque sera opérationnelle. »

Nous avons besoin d’une automatisation plus poussée et plus sûre de la circulation fiduciaire en Égypte, car, à ce jour, le traitement de l’argent liquide est très fastidieux.

 «

Amany Shams Eldin, sous-gouverneur des opérations bancaires à la CBE

L’imprimerie actuelle de la CBE a ouvert ses portes en 1967. Son emplacement ayant été choisi à proximité des pyramides de Gizeh, elle a ainsi été surnommée « la quatrième pyramide ». Aujourd’hui, une cinquième pyramide est en préparation. « Nous avons besoin d’une automatisation plus poussée et plus sûre de la circulation fiduciaire en Égypte, car, à ce jour, le traitement de l’argent liquide est très fastidieux », a déclaré Amany Shams Eldin, sous-gouverneur des opérations bancaires à la CBE. L’automatisation améliorera également la qualité des billets de banque, laquelle est, selon Shams Eldin, tout simplement inacceptable, surtout pour ce qui est des petites coupures. « Elles ne transitent presque jamais par les banques. Elles se transmettent de main en main et cela se voit. »
L’engagement de Giesecke+Devrient en Égypte n’a cessé de croître et de faire ses preuves au fil des décennies. L’entreprise a construit l’imprimerie actuelle près de Gizeh au milieu des années 1960 et fourni des machines telles que le BPS® 200. « Nous avons confiance en G+D et en leur expérience », a déclaré Khaled Farouk, sous-gouverneur de l’imprimerie de la CBE. « Nous travaillons main dans la main. Notre collaboration est efficace, réfléchie et riche d’enseignements. »


Parce que nous le pouvons !

Il existe cet état d’esprit « nous pouvons le faire », qui est inhérent au projet : un « nous le voulons », associé à un « nous voulons le faire ensemble ». Deux ans, c’est peu pour jeter les bases d’une nouvelle automatisation de grande envergure de la circulation fiduciaire en Égypte. « Mais nous y allons arriver, et de manière efficace, déclare M. Hofer, car nous savons adapter et coordonner entre eux de manière précise les différents composants de l’imprimerie et du centre de tri ».
En parlant de coordination, à la question plutôt rhétorique de savoir pourquoi le centre de tri et l’imprimerie sont basés au Caire, le sous-gouverneur Amany Shams Eldin répond : « Le Caire disposera d’un nouveau centre. Ainsi que de nouveaux billets de banque. On amène la ville là où est l’argent. »

Nous pouvons compter sur les conseils de Giesecke+Devrient, même s’ils ne correspondent pas à leurs intérêts commerciaux.

 «

Tarek Elkholy*, ancien sous-gouverneur de la surveillance bancaire sur site et directeur de la gestion des risques

Tarek Elkholy*, ancien sous-gouverneur de la surveillance bancaire sur site et directeur de la gestion des risques (à gauche), Amany Shams Eldin, sous-gouverneur des opérations bancaires (à droite, CBE)

« Nous sommes une équipe à laquelle je suis fier d’appartenir. Je ne suis pas un ingénieur,  mais un analyste, un économiste, un spécialiste financier. Dans ce projet, nous pouvons compter sur un grand nombre d’experts de différentes disciplines pour nous aider, nous soutenir et nous conseiller. C’est pourquoi nous avons recommandé Giesecke+Devrient lors de l’appel d’offres. Nous pouvons compter sur leurs conseils, même s’ils ne correspondent pas à leurs intérêts commerciaux. Ils sont francs, bien préparés et objectifs. Giesecke+Devrient a su plus d’une fois adapter un planning préétabli pour le faire correspondre à l’évolution de nos besoins. Tout est consacré « au projet dans sa globalité », ce qui repose sans aucun doute sur une conception très « allemande » de la coopération : fiabilité, engagement et confiance ».

La coopération entre G+D et notre équipe CBE est en quelque sorte le point de départ d’une nouvelle ère de notre circulation fiduciaire.

 «

Amany Shams Eldin, sous-gouverneur des opérations bancaires

« L’état actuel de la circulation fiduciaire doit être amélioré, car elle s’opère plus ou moins manuellement ! Comme on peut l’imaginer, il est très difficile de prédire ce qu’il va se passer. Nous pouvons bien sûr analyser le nombre de billets que nous traitons chaque jour, mais il n’existe pas d’enregistrement, pas de suivi. Nous ne disposons d’aucune sauvegarde. Et cela exige un grand nombre de personnes, ce qui engendre une perte de contrôle. Ajoutez à cela la qualité inacceptable des billets en circulation, surtout les petites coupures. La coopération entre G+D et notre équipe CBE, qui est extrêmement efficace et motivée, est donc le point de départ de la nouvelle ère de notre circulation fiduciaire.

Nous sommes convaincus que nous bénéficierons de l’expérience de G+D dans l’optimisation des processus et la modernisation des systèmes.

 «

Khaled Farouk, sous-gouverneur de l’imprimerie de la CBE

Khaled Farouk, sous-gouverneur de l’imprimerie de la CBE (à gauche), Ahmed Youssef, directeur général du bureau technique et directeur général du projet (Égypte) (à droite, CBE)

« Nous connaissons G+D depuis les années 1960 et leur faisons confiance : ils sont les pionniers du numéraire, et nous sommes convaincus que leur expérience dans l’optimisation des processus et la modernisation des systèmes nous sera profitable. C’est ce mélange de partenariat à égalité, d’expertise pratique et de fiabilité dans tous les aspects de la planification des composants ou des installations clés en main qui ressort particulièrement. Ajoutez à cela la qualité du service après-vente de G+D et sa réactivité même après l’installation des machines, et vous obtenez une réponse parfaite à nos exigences en matière de stratégie intégrée, du conseil à la maintenance, en passant par la formation et les mises à jour techniques. Sans oublier notre personnel expérimenté et professionnel, notre connaissance du marché et de ses défis : c’est là qu’une collaboration avec une entreprise axée sur la recherche de solutions telle que G+D prend tout son sens. »

Je coordonne tout, de la construction au conseil en passant par la communication quotidienne avec les partenaires : c’est une opportunité sans précédent.

 «

Ahmed Youssef, directeur général du bureau technique et directeur général du projet (Égypte)

« Je supervise, coordonne et conseille toutes les parties impliquées dans le projet. Cela semble facile, mais en réalité, nous devons traiter avec trois interlocuteurs différents : Giesecke+Devrient, la Banque Centrale d’Égypte et le Service des renseignements généraux. Je coordonne tout, de la construction au conseil en passant par la communication quotidienne avec les partenaires, et j’adore ça ! C’est une opportunité sans précédent. Avec G+D, j’expérimente cet esprit de leadership, non seulement pour ce qui est des travaux d’impression mais aussi du traitement de la monnaie dans son ensemble. Certaines entreprises impriment et d’autres sont chargées du traitement de l’argent liquide, mais il est crucial pour nous de travailler avec une entreprise qui gère les deux. C’est pourquoi nous attendons de G+D qu’elle nous fournisse non seulement des infrastructures de pointe qui répondent à nos exigences spécifiques, mais aussi qu’elle nous conseille sur la conception de nos installations. »

*Tarek Elkholy a quitté la CBE fin avril 2018. Nous le remercions pour sa contribution et son soutien.


Lire l’intégralité du récit

Téléchargez notre rapport de tendance 03

La sécurité, la confiance et la gestion du risque et de la confiance deviennent les éléments les plus importants de l’activité entrepreneuriale, en particulier quand il est question d’argent.

Télécharger

Votre contact pour France
  Modifier votre emplacement

Giesecke+Devrient Currency Technology GmbH

+49 89 4119-0

currency-technology-automation@gi-de.com

Prénom Nom E-mail Entreprise Votre message
En envoyant le présent formulaire de contact, j’accepte que mes données soient traitées pour répondre à ma demande – comme indiqué dans la <a href="fr/fr/currency-technology/confidentialite-des-donnees/" class="ce--link" title="G+D privacy policy" target="_blank">politique de confidentialité G+D.</a>. Titre M. Mme
currency-technology-automation@gi-de.com fr ct fr https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/tendances/innovation-de-la-circulation-fiduciaire/new-capital-new-cash/ https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/tendances/innovation-de-la-circulation-fiduciaire/new-capital-new-cash/