La revanche de l’argent liquide

Payer en liquide ses achats en ligne dans un magasin ? Le fournisseur de technologie financière Barzahlen.de, basé à Berlin, développe une nouvelle infrastructure pour le numéraire et séduit un nombre croissant d’entreprises et d’utilisateurs. L’entreprise étend maintenant ses opérations en Europe.

Tout a commencé par une révolution silencieuse. Au printemps 2013, les services municipaux de la ville allemande de Düsseldorf ferment tous les distributeurs automatiques de billets dans ses centres clients. Depuis, les clients souhaitant régler leurs factures d’électricité et de chauffage en liquide peuvent le faire dans plus de 40 magasins répartis dans la région de Düsseldorf. Les clients pouvaient ainsi économiser du temps de trajet, et les services municipaux économiser sur les coûts – chaque année, ce sont des milliers de leurs factures qui sont encore réglées en espèces.

La start-up berlinoise Barzahlen.de gère désormais toutes les transactions en numéraire. Cette entreprise de technologie financière, autrefois prestataire de services de paiement pour boutiques en ligne, propose maintenant une infrastructure complète de gestion du numéraire et s’adresse désormais aux entreprises à la clientèle nombreuse, telles que les groupes de commerce de détail. Cette initiative insuffle un nouvel élan au marché des paiements en Allemagne, et bientôt ailleurs en Europe.

« Nous avons fondé Barzahlen.de en 2011, en fin d’études », se souvient Sebastian Seifert, l’un des fondateurs. À cette époque, ils remarquent que de nombreux clients annulent leur commande en ligne au moment de choisir le mode de paiement, alors que, selon la Banque fédérale d’Allemagne, 80% des transactions dans le pays sont réglées en espèces, mais pas en ligne. « Cela nous a beaucoup travaillés, au point que nous nous sommes penchés sur la numérisation de l’argent liquide », avec l’idée d’être beaucoup moins cher que les dépôts en espèces auprès des banques généralistes et des caisses d’épargne.

Même à 26 ans, je ne pense pas voir arriver le jour où l’argent liquide ne sera plus roi.

 «

Sebastian Seifert, cofondateur de Barzahlen.de


Une fois la méthode acceptée, c’est au tour des banques.

Le concept : il suffit de scanner

Les fondateurs travaillent sur un concept simple : les clients qui achètent en ligne reçoivent un formulaire de paiement par e-mail, SMS ou courrier, avec un code-barres. Ils présentent ensuite ce code-barres à la caisse d’un supermarché. Là, il est scanné, et le client paie en espèces. La caisse du supermarché informe la boutique en ligne du paiement, et celle-ci envoie alors les marchandises commandées au client.

Qui sont les clients ? Certains sont des acheteurs en ligne aisés qui se préoccupent de la sécurité de leurs transactions et n’aiment pas indiquer leurs références de compte en ligne. D’autres, au contraire, font partie de groupes à faible revenu qui privilégient l’argent liquide pour garder le contrôle sur leurs dépenses. « Les chauffeurs de taxi, les serveurs et le personnel de vente retirent souvent leur argent au début du mois, de sorte qu’ils peuvent toujours savoir combien il leur reste », explique Seifert. « Et beaucoup d’entre eux achètent en ligne parce que c’est moins cher. Mais ils ne disposent pas de carte de crédit et ne peuvent pas payer sur facture ou par PayPal ».

Une fois la méthode acceptée par de nombreux clients et commerces de détail, ce fut au tour des banques d’entrer en jeu. « Pourquoi ne pas proposer notre infrastructure de gestion du numéraire à ceux qui en ont le plus besoin ? », ajoute Seifert. Afin de prouver la validité de son système, Barzahlen démarre alors un projet avec le fournisseur de technologie financière N26, une banque directe spécialisée dans la gestion de compte via smartphone.

Croissance dans de nombreux secteurs

Pas à pas, Barzahlen s’est ouvert à de nouveaux secteurs tels que l’assurance, les télécommunications et les services de gestion de sinistres. La start-up compte parmi ses clients des fournisseurs d’énergie d’ampleur régionale et nationale, ainsi que plus de 7 500 boutiques en ligne. Environ 700 entreprises, de 10 secteurs différents, utilisent son système.

Fin 2015, Barzahlen présente sa solution pour le dépôt et le retrait d’espèces sur un compte courant distinct. Une banque partenaire fournit le service, et les clients de n’importe quelle banque peuvent désormais déposer ou retirer de l’argent liquide lorsqu’ils effectuent des achats, profitant ainsi des heures d’ouverture des commerces de détail. Le réseau compte environ 10 000 magasins, permettant à un demi-million de clients finaux de payer à la caisse leurs factures de téléphone, leur assurance ou leur loyer. « Les clients veulent bénéficier de services bancaires simples là où ils se rendent de toute façon », estime Seifert, ajoutant : « C’est pour cela que les commerces de détail vont de plus en plus remplir ce rôle ».

Pour la start-up, voici venue l’heure de l’internationalisation : son expansion débutera en Autriche et en Suisse, puis l’accent sera mis sur l’Europe du Sud et de l’Est, et M. Seifert est persuadé de la pérennité du modèle. Après tout, les opérations de paiement numérique sont en hausse, et l’utilisation du numéraire décline, mais beaucoup plus lentement que prévu, souligne le fondateur. « Même à 26 ans, je ne pense pas voir arriver le jour où l’argent liquide ne sera plus roi ».


Télécharger

Rapport de tendance – numérisation

Vous trouverez de plus amples informations sur l’entreprise de technologie financière Barzahlen.de et son modèle économique dans un de nos articles de rapport de tendance.