Analyses de mégadonnées : Visibilité maximale dans la production des billets de banque

Un taux de défauts d’impression plus faible augmente l’efficacité de la production des billets de banque. Le contrôle de billets individuels à lui seul ne suffit pas mais, avec un logiciel d’analyse intelligent, les imprimeries peuvent utiliser leurs données pour limiter le nombre de défauts dans le processus et les résoudre au plus vite, ou au moins pour en tirer des leçons et déployer un processus d'amélioration continue basé sur des données réelles.

Dix millions de feuilles à imprimer de 54 billets chacune, comme pour la deuxième série de billets de 10 euros, c’est 540 millions de sources potentielles de défauts qui doivent être vérifiées dans un contrôle de billets individuels. Après la découpe, au moins 100 points sont vérifiés pour chaque billet. Non seulement cela exige des capacités techniques exceptionnelles, mais cela représente également un volume de données considérable.
Jusqu’ici, il était pratiquement impossible d’utiliser ces données de contrôle qualité pour améliorer les processus d’impression et de production des substrats. Les systèmes de contrôle de billets individuels ne sont tout simplement pas en mesure d’enregistrer les métadonnées des billets, telles que le numéro de série ou la position des feuilles. De plus, il est impossible d’agréger les résultats de plusieurs lots d’impression ou de différents systèmes de traitement automatique de billets de banque (« banknote processing systems » ou BPS). C’est pourquoi les outils de visualisation de données comme le BPS Eco-Analyser de G+D Currency Technology offrent des « captures » instantanées, par exemple des statistiques pour chaque tranche de 50 000 billets, ou le suivi de points de données spécifiques dans le temps.

Transparence à 100%: Toutes les données collectées pendant l'inspection individuelle de billet de banque sont assemblées et analysées, dans le but d'optimiser le processus de production.

« C’est beaucoup plus intéressant lorsqu’on analyse toutes les données d’une impression », constate Marcus Schmeißer, chef de produit senior Big Data chez G+D Currency Technology. Avec l’outil d’analyse de qualité des billets « SeriTrack LUNA », l’ensemble des données de différents systèmes BPS X9 peut être agrégé et analysé pendant le contrôle de billets individuels.


Production de billets de banque : Réduire les coûts et le taux de rejet

BPS X9 et SeriTrack LUNA

Toutes les imprimeries veulent réduire leurs coûts et obtenir le taux de rejet le plus faible possible. La combinaison d’un matériel efficace et de logiciels avancés permet d’optimiser la rentabilité de leurs processus. Les données des systèmes de contrôle de billets individuels BPS X9 peuvent être agrégées dans SeriTrack LUNA, un logiciel d’analyse de la qualité des billets. Par exemple, l’outil utilise le numéro de série d’un billet pour calculer sa position sur la feuille à imprimer et son unité d’impression. Cela permet à l’imprimerie d’identifier l’origine des problèmes et les raisons pour lesquelles le billet a finalement été mis au rebut.

Qu’il s’agisse d’une image mal imprimée, d’une pigmentation excessive ou insuffisante, d’éraflures, de problèmes de repérage ou de défauts dans le substrat, il est trop tard pour corriger les billets déjà imprimés. « Un petit lot permet de tirer des leçons pour l’impression suivante » d’après Dirk Fischer, expert en systèmes d’imprimerie et de finition chez G+D Currency Technology. « Mais avec une grosse impression, vous avez encore le temps de réagir ». La traçabilité, sujet déjà majeur pour l’industrie pharmaceutique, est un autre problème. La demande de traçabilité se fait également plus pressante pour l’impression des billets de banque, rapporte M. Fischer : « De plus en plus de clients veulent une traçabilité parfaite de bout en bout, du rouleau de papier au billet lui-même ».

Des données brutes aux analyses exhaustives

Dans un BPS X9, chaque billet parcourt environ deux mètres avant d’atteindre la porte de rejet, où son sort est décidé : dans la pile, ou dans les rebuts. Les systèmes hautement sophistiqués de capteurs magnétiques, ultrasons, infrarouges ou UV fournissent des données brutes ensuite traitées par ordinateur et comparées aux seuils de validité. « Il faut 22 millisecondes pour décider si un billet donné répond à toutes les exigences », explique M. Schmeißer, responsable G+D. Un BPS X9 peut contrôler 44 billets à la seconde.
L’évaluation en temps réel a lieu dans le système lui-même. Mais les résultats des mesures sont enregistrés dans une base de données. De là, ils peuvent être envoyés à l’outil SeriTrack LUNA, situé dans le centre de données G+D Currency Technology. Pour un travail d’impression normal, cela représente entre 40 et 200 millions de blocs de données. Ceux-ci sont assignés à l’unité de production correspondante et combinés en incidents, comme le détaille M. Fischer, expert chez G+D : « Par exemple, le moteur d’analyse peut détecter dans une feuille à imprimer un défaut de pigmentation récurrent au niveau du drapeau européen. Grâce à ces informations, le responsable de l’impression peut établir un ordre de priorité et rechercher spécifiquement les causes des défauts et les solutions à mettre en œuvre ».


Des outils d’analyse comme service aux imprimeries

Au départ, G+D Currency Technology utilisait SeriTrack LUNA exclusivement en interne pour optimiser ses propres processus d’impression. « Aujourd’hui, nous proposons également cet outil à d’autres imprimeries à partir de notre centre de données, sous la forme de logiciel en tant que service (SaaS) », déclare M. Schmeißer, responsable Big Data. Des prestations de conseil spécifiques aident les clients à éliminer les défauts d’impression et, dans un premier temps, à apprendre à utiliser l’application. « Actuellement, nous cherchons à développer le logiciel pour pouvoir l’utiliser sur site, dans les centres de données des clients ».

De plus en plus de clients veulent une traçabilité parfaite de bout en bout, du rouleau de papier au billet lui-même.

 «

Dirk Fischer, expert en systèmes d’imprimerie et de finition chez G+D Currency Technology.


Les solutions d’analyses de Big Data donnent une grande visibilité sur la production des billets de banque

À l’avenir, l’analyse des données ne se limitera pas seulement à l’optimisation des processus d’impression, mais s’étendra au contraire à l’ensemble du cycle de vie des billets. « En combinant les résultats de l’imprimerie et de la circulation des billets, nous pouvons en savoir plus sur le comportement des billets de banque et les optimiser encore davantage », note M. Fischer, expert en finition. En fin de compte, les billets peuvent être identifiés par leur numéro de série et leurs données envoyées au logiciel d’analyse.

Outre l’intégration horizontale au sein d’une imprimerie, l’intégration verticale entre la papeterie, l’imprimerie et la banque d’émission constitue un pas de plus vers l’industrie 4.0 ; et, en bout de chaîne, vers une visibilité totale sur les données permettant d’améliorer considérablement l’efficacité. Ainsi, si l’imprimerie met à disposition de la banque d’émission les résultats agrégés des tests de qualité des billets, le contrôle des produits entrants peut être considérablement simplifié. En outre, si la banque d’émission reçoit également les données du contrôle individuel des billets, elle est en mesure de déceler des changements dans les propriétés lisibles en machine des billets en circulation, ou une augmentation des salissures. Ces informations permettent d’optimiser encore la rotation des billets en adaptant les stratégies logistiques ou en extrapolant des éléments de sécurité optimales pour de prochaines séries de billets toujours plus durables. L’analyse Big Data et les décisions qui en découlent contribuent donc à l’un des piliers majeurs de l’ensemble de la rotation des billets : la confiance mutuelle entre les différentes parties prenantes.


Contact

Votre contact pour France
  Modifier votre emplacement

Giesecke+Devrient Currency Technology GmbH

+49 89 4119-0

currency-technology-europe@gi-de.com

Prénom Nom E-mail Entreprise Votre message
En envoyant le présent formulaire de contact, j’accepte que mes données soient traitées pour répondre à ma demande – comme indiqué dans la <a href="fr/fr/currency-technology/confidentialite-des-donnees/" class="ce--link" title="G+D privacy policy" target="_blank">politique de confidentialité G+D.</a>. Titre M. Mme
currency-technology-europe@gi-de.com fr ct fr https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/trends/digitalization-across-the-cash-cycle/banknote-analytics/ https://www.gi-de.com/fr/fr/currency-technology/trends/digitalization-across-the-cash-cycle/banknote-analytics/