Bienvenue dans l’avenir numérique

La numérisation est la tendance de fond prépondérante de notre époque. Elle apporte de nouvelles opportunités, mais aussi de nouveaux défis à relever, à un rythme toujours plus rapide dans la vie privée, dans le monde des entreprises et dans le secteur public. G+D surveille toujours très attentivement ces évolutions imminentes, afin d’inspirer confiance dans l’avenir numérique grâce à ses solutions sécuritaires.

L’ère numérique a pris un départ fulgurant en 2002. À cette date, les possibilités de stockage numérique ont dépassé celles du stockage analogique. « Depuis le début de l’humanité jusqu’à cette année, environ 5 exaoctets de données ont été créées », commentait Eric Schmidt, longtemps PDG de Google. Cela correspond à 5 milliards de gigaoctets, soit environ 140 fois toutes les informations conservées dans la bibliothèque du Congrès des États-Unis. « Aujourd’hui, ce volume de données est produit, par les hommes et les machines, en deux jours seulement. »
Et le volume de cette avalanche d’informations n’est pas le seul à augmenter ; ses possibilités de traitement sont également en pleine évolution. En 1942, l’armée américaine a mis en service le premier ordinateur universel entièrement électronique. Il était terminé quatre ans plus tard. Nommé ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer), il occupait une surface de 170 mètres carrés et pesait 27 tonnes. Avec ses 17 468 tubes électroniques, 7 200 diodes, 1 500 relais et 70 000 résistances, il avait besoin de 0,2 milliseconde pour répondre à une simple question d’addition. Pour comparaison, le processeur installé dans l’iPhone le plus récent mesure seulement 125 millimètres carrés et ses 3,3 milliards de transistors calculent environ 23 millions de fois plus vite que ce premier appareil de l’Histoire.

Les nouvelles technologies ouvrent la voie à de nouveaux modèles économiques et services

Que s’est-il passé d’autre entre 1942 et aujourd’hui : la calculatrice de poche a été inventée. Le PC a introduit les ordinateurs dans les foyers. Les CD et les DVD ont remplacé les cassettes et disquettes comme support de stockage. Ceux-ci ont été remplacés à leur tour par les clés USB et le stockage sur le Cloud. L’imagerie par résonance magnétique a révolutionné la médecine et l’animation numérique a transformé le secteur du cinéma. Les GPS ont fait disparaître cartes et plans des boîtes à gants. En reliant presque chaque ordinateur, Internet est devenu une source d’information apparemment infinie, mais aussi une autoroute informatique transportant des messages électroniques et fournissant radio, télévision et téléphone. Dans le même temps, Internet a permis l’émergence d’entreprises totalement inédites comme Google, Amazon, eBay et Facebook, et de nouveaux services comme la banque en ligne et le cloud computing. Aucun secteur n’échappe à la numérisation. Les entreprises qui ne réussissent pas à adapter leur modèle économique y perdent. Même certains leaders mondiaux d’un marché en ont fait l’expérience : par exemple, les concurrents de Kodak ont largement dépassé cet ancien pionnier en se concentrant sur la photographie numérique dès les débuts de celle-ci. Cette histoire se répète pour des maisons de disques de premier plan : avec iTunes, Apple a soudainement lancé un lecteur inattendu qui a révolutionné le marché. De la même façon, les fintechs sont entrées en lice et devenues de nouveaux concurrents des institutions financières, en empiétant sur l’activité principale de celles-ci avec leurs propres solutions de paiement.


Industrie 4.0 et Internet des Objets

La sécurité instaure la confiance, sans excepter l’Industrie 4.0

À l’ère du numérique, les cycles d’innovation ne se mesurent plus en années, mais en périodes de quelques mois seulement. Pour que de nouvelles offres et de nouveaux services réussissent, ils doivent inspirer confiance. Les solutions sécuritaires de G+D apportent précisément cela, dans le domaine de l’Industrie 4.0.
Dans l’usine intelligente du XXIe siècle, la numérisation détermine la production plus que jamais auparavant, en assurant que les processus, la logistique, l’environnement et les clients interagissent judicieusement les uns avec les autres. Les machines communiquent entre elles et avec les personnes. Ainsi, l’Industrie 4.0 permet de répondre plus efficacement aux tendances et aux besoins du marché. Associés à un traitement intelligent des données, les produits sont fabriqués à la demande et sur mesure, au lieu d’être conservés en stock.
Des chaînes de valeur complètes peuvent être optimisées de cette façon. Cependant, les risques de cyberattaque s’intensifient parallèlement à cette augmentation des transferts de données et des liens entre les données. Selon l’association industrielle Bitkom, de telles attaques entraînent des dommages dans l’industrie allemande s’élevant à 22,4 milliards d’euros par an.

Opportunités et exigences d’une plus grande interconnectivité

La numérisation ne se limite pas à transformer le secteur industriel. L’Internet des Objets (IdO) augmente la connexion dans l’ensemble de la société.
Plus d’objets et d’appareils que jamais auparavant seront bientôt connectés à Internet.

  • Des millions de systèmes de navigation et de divertissement dans les véhicules (mot-clé : voiture connectée)

  • Des milliards de réfrigérateurs, de thermostats et d’autres appareils électroménagers (mot-clé : maison intelligente)

  • Des milliards de tensiomètres, d’implants et de piluliers (mot-clé : e-santé)

  • Des milliards de brassards, de chaussures, de lunettes et de montres intelligents (mot-clé : dispositifs portables)

Le système de chauffage de votre domicile se met en marche, alors que vous êtes en chemin pour rentrer chez vous. Les feux de circulation s’adaptent au volume du trafic, votre voiture vous informe des emplacements de parking disponibles à proximité, des réfrigérateurs commandent des provisions à mesure qu’elles s’épuisent... Il est difficile d’imaginer le volume de données qui sera produit, transmis et traité en conséquence. Là aussi, les données, les identités et les canaux de communication doivent être sécurisés pour inspirer confiance dans la technologie de l’avenir.
Sous réserve que la sécurité et la confiance soient assurées, l’IdO produira une valeur ajoutée économique mondiale pouvant atteindre 11 milliards de dollars en 2025, selon une étude McKinsey réalisée en 2015. Cela correspond à une augmentation des performances économiques d’environ 11 %. Les avantages potentiels les plus importants de l’IdO se feront sentir dans les usines (jusqu’à 3,7 trillions de dollars de valeur ajoutée économique), les villes (1,7 trillion de dollars) et le secteur de la santé (1,6 trillion de dollars).

« Les clients font de moins en moins la différence entre les offres hors ligne et en ligne. Les solutions intégrées sont donc très demandées. »

 «

Markus Rachals, Directeur général d’advance52

Dans le même temps, l’Internet des Objets atténuera les frontières entre les entreprises de technologie et les entreprises traditionnelles, ce qui permettra l’émergence de nouveaux modèles économiques basés sur les données, tels que ceux développés par la filiale de G+D, advance52, qui constitue une force motrice au sein du groupe pour des questions essentielles relatives au paiement, à l’identité et à la connectivité. Markus Rachals commente à ce sujet : « Les clients font de moins en moins la différence entre les offres hors ligne et en ligne. Le parcours d’un client emprunte tous les canaux. Les solutions intégrées sont donc très demandées. Essentiellement, nous avons pour devise : aussi personnalisé que possible en front-end, aussi automatisé que possible en back-end. »
Pour toutes leurs transactions, et quel que soit le canal utilisé, les clients exigent une excellente expérience utilisateur et la meilleure des protections. Les personnes sont particulièrement sensibles lorsqu’il s’agit de leur argent. Les services bancaires en ligne et mobiles nécessitent donc des systèmes de pointe, qui respectent les normes de sécurité les plus récentes tout en gérant les stratégies complexes des institutions financières pour tous les canaux.


Le billet de banque intégré

Des analyses prédictives pour plus d’efficacité

La numérisation influence de nombreux domaines, y compris celui de la rotation des billets. Les systèmes modernes pour le traitement automatique des billets de banque permettent de collecter une multitude de données, depuis les numéros de série des billets traités jusqu’aux informations sur leur état et leur parcours. À cette fin, G+D propose des solutions d’analyse de Big Data qui permettent déjà d’optimiser de nombreux processus de rotation des billets. Le mot-clé est « analyse prédictive ». En évaluant ces données et en les associant avec intelligence à d’autres informations, les banques d’émission et les imprimeries fiduciaires peuvent, entre autres, réagir en temps voulu aux pics de demande et planifier plus efficacement l’utilisation de leur personnel et de leurs machines.
Par exemple, il est bien connu que, durant les coupes du monde de football, le nombre de billets de banque sales augmente aux lieux d’accueil. Jusqu’à présent, personne n’avait réussi à prévoir le nombre de billets de banque neufs qui seraient rapidement nécessaires dans ces circonstances. À l’aide des solutions d’analyse Big Data de G+D, qui comprennent également des données sur les conditions météorologiques et, par exemple, des données provenant des réseaux sociaux, il est désormais possible de prévoir combien de billets de banque neufs seront nécessaires, en quel temps et en quel lieu, et à quel volume de traitement les centres de tri du numéraire devront faire face.

eSIM : la solution idéale pour la communication intégrée

Qu’ils résultent d’analyses prédictives ou de services comme la banque en ligne, le volume et la transmission des données augmentent constamment. L’utilisation croissante de terminaux mobiles y contribue également. En 2016, le monde comptait deux milliards de smartphones connectables à Internet. D’ici 2020, ce nombre aura atteint trois milliards. Un facteur restera cependant inchangé : les consommateurs finaux exigeront encore une connectivité rapide, pratique et surtout sécurisée. Pour ce faire, G+D soutient des opérateurs de communication mobile et d’autres compagnies du marché des télécommunications, en leur fournissant des solutions, des processus et des produits innovants.

Un exemple parmi d’autres est la gestion efficace des cartes SIM incorporées (eSIMs). Contrairement aux cartes SIM classiques, une eSIM est sécurisée en étant soudée à l’intérieur de l’appareil. En voici les avantages principaux : l’eSIM est beaucoup moins sensible aux secousses, aux variations de température et aux salissures. Mais surtout, vous n’avez plus besoin de changer de carte lorsque vous changez d’opérateur de communication mobile. La gestion d’eSIM permet de changer d’opérateur et de mettre à jour le système, facilement et en toute sécurité, au moyen d’un accès à distance. Grâce à cette flexibilité, l’eSIM constitue la solution idéale pour une communication sécurisée entre les machines et les objets, dans le cadre de l’Industrie 4.0 et de l’IdO.

Les constructeurs automobiles ont déjà choisi d’emprunter cette voie. Par exemple, G+D fournit à BMW Group la gestion d’eSIM pour ses services ConnectedDrive depuis 2016. Bientôt, pratiquement chaque voiture sera pourvue d’une eSIM. À partir de 2018, tous les véhicules neufs de l’Union européenne devront être équipés d’une fonction eCall permettant d’appeler à l’aide automatiquement en cas d’accident. Cela s’effectuera au moyen d’une connexion sécurisée, avec des identités numériques de confiance, la base de la communication dans l’avenir numérique.


Votre contact pour France
  Modifier votre emplacement

Giesecke+Devrient Press Team

press@gi-de.com

Prénom Nom E-mail Entreprise Votre message
En envoyant le présent formulaire de contact, j’accepte que mes données soient traitées pour répondre à ma demande – comme indiqué dans la <a href="fr/fr/confidentialite-des-donnees/" class="ce--link" title="G+D privacy policy" target="_blank">politique de confidentialité G+D.</a>. Titre M. Mme
press@gi-de.com fr group fr https://www.gi-de.com/fr/fr/tendances/numerisation/ https://www.gi-de.com/fr/fr/tendances/numerisation/